Between two worlds

News, Videos | Posted on by Thierry Gomar

DrumPercussion Video by Thierry Gomar


Between two worlds est une suite de pièces improvisées au vibraphone. Certaines sont dans leur état originel, d’autres ont subi des transformations organiques via laptop et différents logiciels. Toutes les matières sonores figurant dans ce disque proviennent exclusivement du vibraphone. Deux instruments ont permis cet enregistrement. Un vibraphone -sons naturels acoustiques – de trois octaves, et un vibraphone électro-acoustique de trois octaves.
“Between two worlds, ou le choix d’une vision du Monde.
C’est le pouls qui frappe à la première écoute de ‘Between two worlds’. Une musique insulaire mais universelle qui se développe en se ramifiant au fur et à mesure des plages de durées courtes à moyennes. C’est une poussée vive d’un chercheur qui a trouvé son rythme, sa pulsativité, qui irradie une sorte de plénitude inédite, laisse une impression d’humble beauté. Dans son éclatante liberté de flux, de langage, de sonorité, Thierry Gomar construit des formes qui juxtaposent nomadisme étale et constructions à plusieurs dimensions – le vertical rejoint l’horizontal, en un rythme de prose libertaire.
A jouer avec les siècles et les continents (musique ancienne, jazz, musique contemporaine, rock, musique baroque, musique persane etc)… il s’est construit en constituant sa vision d’un sage labyrinthe personnel fait de traces musicales, sociétales, poétiques, politiques, laissées par l’homme au fil des temps, et c’est tout naturellement que l’Histoire, la Cosmologie, l’Anthropologie où la Physique quantique par exemple figurent parmi ses carburants, pour ne citer que des sciences classées ‘non artistiques’ qui rénovent l’enjeu de l’art aujourd’hui. En laissant sa musique rebondir sur l’empathie de pensée et de fabrique avec le concepteur sonore José Barrachina, il donne à entendre un cantus rénové, dont la rareté n’a d’égal que la beauté, et dont l’humanité qu’elle distille tel un voile soyeux est sans nul doute une porte ouverte sur la modernité de demain. ”
Benoît Delbecq

Post your comments

Comments